Des chercheurs défendent la cigarette électronique

cigarette électronique

52 chercheurs, de tous les pays du monde ont écrit à l’OMS pour protester contre la politique de l’organisation états en matière de cigarette électronique.

D’après eux, un milliard de décès seraient évitables

L’OMS prévoit en effet, un milliard de vies perdues à cause du tabac d’ici à 2100.

Mais d’après ces chercheurs, ce nombre peut être considérablement réduit…grâce à la cigarette électronique.

Ils demandent à l’OMS de ne plus ranger la vapoteuse dans les même catégorie que les produits contenant du tabac (cigarettes classiques, tabac à rouler, pipes, cigares…).

Ce qu’ils disent de la cigarette électronique

Un des scientifiques, Gerry Stimson, professeur émérite à l’Imperial College de Londres, a fait valoir que:

“Si l’OMS arrive à ses fins et éradique la vapoteuse, elle détruira non seulement ce qui est l’une des plus grandes innovations de santé publique de ces trente dernières années, mais elle entrera aussi en contradiction avec sa propre charte, qui comprend le droit de permettre aux consommateurs de prendre le contrôle de leur propre santé “.

“L’ utilisation d’e-cigarette est une révolution qui pourrait sauver des millions de vies», a déclaré John Britton, professeur d’épidémiologie à l’Université de Nottingham, Royaume-Uni.

“La vitesse de propagation de cette innovation montre à quel point les fumeurs sont demandeurs de produits nicotinés non mortels. J’espère que l’OMS et tous les décideurs de la santé publique reconnaîtront et exploiteront les possibilités offertes par les cigarettes électroniques en terme de santé publique.

Cette démarche a eu des implications sur certains gouvernement européens, en particulier celui du pays de Galles, qui pousse le vote de lois défavorables à la vapoteuse. Une législation similaire en Espagne a conduit à une diminution de 70% des ventes de e-cigarettes.

Appel des chercheurs (PDF)

Pour en savoir plus concernant cette défense de la cigarette électronique (en anglais)

 
Partager